Isolation d’une maison neuve à l’Herbergement

biofib-herbergement-7Thomas GEAY, 31 ans, technico-commercial dans le bâtiment est charpentier-menuisier-ébéniste de métier. Ces derniers mois, il s’est consacré à la construction de sa future maison en Vendée. Un projet qu’il a entièrement pensé au naturel « je voulais partir sur une construction qui comble mes attentes en termes d’équilibre et de respect de la nature ».

 

Quelle était le projet architectural ? Ou quel est le système constructif de ce projet ?

J’ai voulu, concevoir une maison en bois de typologie technique Allemande avec des murs perspirants. Je suis très inspiré par les techniques de nos voisins outre Rhin qui ont, selon moi, beaucoup d’avance sur la prise en compte du confort ressenti dans la maison et sur l’auto gestion des flux énergétique (solaire…).

Quels sont les différents intervenants de ce chantier ?

C’est avec un plaisir certain, que je me suis attelé à l’architecture et la maîtrise d’œuvre de ce projet.
Pour m’accompagner j’ai fait appel à des artisans locaux qualifiés et surtout convaincus par mon projet constructif.
Par exemple pour la fabrication et montage des murs bois et charpente et l’isolation, j’ai fait appel à Franck Bourmaud, VIE BOIS au Poiré-sur-Vie (menuisier/charpentier).

Quels isolants Biofib’ avez-vous utilisés ? Quelle superficie et pour quelle mise en œuvre ?

J’ai utilisé Biofib’Trio 145 mm pour isoler mes murs ossature bois et  Biofib’Trio 50 mm pour le doublage phonique des cloisons intérieurs.
Les caractéristiques du Biofib’Trio offraient des  propriétés qui correspondaient en tout point à la philosophie constructive de mon projet : absorption et régulation hygrométrique, perspirance, confort thermique et acoustique de haute qualité.
À ce complexe isolant naturel, j’ai rajouté une paroi en de fibres de bois (60 mm d’épaisseur) que j’ai posé en ITE. Cette combinaison s’avère optimum puisqu’elle garantit à la maison une isolation thermique et un déphasage exemplaire !

Ce diaporama nécessite JavaScript.